• C'est comme si j'avais trop mangé. Il y a beau avoir cette obsession, mes désirs seraient comblés que ça me donnerait envie de vomir.

    On parle bien de digestion pour ça aussi. Sous forme de depression, on digère en ayant mal.

    J'ai peur de la digestion, du coup je me gave, "je mange mal", je profite pas.

     Lâche.

     

    Non j'ai rien contre ma vie, alors pourquoi j'ai envie de tout foutre en l'air ?

     


    votre commentaire
  • Quand on a 27 ans et qu'on a tout
    sauf la vie devant soi
    On attend quoi?
    Quand on a eu une famille, des noëls, des vacances,
    Quand on a eu les sorties, les conneries,
    Quand on a eu son bac, son permis,
    Quand on a eu son premier amour,
    Quand on a eu le coeur brisé,
    Quand on a rencontré celui pour toujours,
    Et qu'on va maintenant tous les jours travailler.
    Quand quelque chose nous manque et qu'on ne sait pas le nommer
    On attend quoi?
    On espère quoi?
    Il reste de la vie, mais c'est pas celle dont on a encore envie.


    votre commentaire
  • Ah, ce sempiternel tiraillement entre le désir d'inspirer des sentiments profonds à un être et la crainte de la responsabilité que cela suppose forcément...

     

    Un nuage peut peser jusqu’à plusieurs centaines de millions de tonnes.


    votre commentaire
  • J'avais le trac, tout simplement. Comme toutes les formes de nervosité exacerbée, il naît d'une appréhension irrationnelle commune à tous les êtres humains, en particulier les adultes : celle d'être "démasqué", de trahir par quelques mots mal choisis l'intrinsèque supercherie de sa position d'autorité, de révéler au monde entier que l'on ne croit pas soi-même une minute à ce que l'on prétend être.

    J'ai fermé les yeux une seconde en me disant que je devais continuer à tenir mon rôle sur scène, coûte que coûte, puis je me suis retournée pour faire face à ma classe.


    votre commentaire
  • Il m'est arrivée de retrouver quelques uns de ses traits sur le visage d'inconnus. Je les dévisage comme s'ils pouvaient m'apporter quelque chose, quelque chose qu'un jour j'ai eu. Et puis ils disparaissent, avec ma faiblesse, avec mes souvenirs.

    "il était si beau que ses traits semblaient s'arracher de vous dans la douleur"

    photo : "l'ambition raisonnable"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique